Dorothée, La gloire à 30 ans.

Après le succès de sa comédie musicale   » Pour faire une Chanson   » pendant l’été 1983 sur le Podium RMC et son premier show à 20h30 ( Dorothée, le show diffusé le 24 décembre 1983 ) sur Antenne 2, l’animatrice de Récré A2  fait la couverture de Télé 7 jours qui titre   » Dorothée,  La Gloire à 30 ans  » . Dorothée revient sur sa carrière, sa famille et son couple.

 » Hou, la menteuse, elle est amoureuse  » chante Dorothée. Mais la nouvelle star de la télé n’est pas du tout menteuse, elle est bel et bien amoureuse !   » Mon fiancé est photographe à quand la noce ?  vous verrez bien …  » . Bien calée au fond d’un canapé multicolore, dans son petit appartement, Dorothée ne rêve plus d’un cœur, mais d’une chaumière.  » Je l’imagine anglaise, style maison de poupée. L’ennui, c’est qu’il faudrait la chercher près de Paris ou en province, et je déteste ça ». Pour celle que les enfants ont mis au même rang que Chantal Goya et qui explique volontiers qu’elle a vendu cette année plus de disques que sa  » rivale  » , une vie sans enfants ne peut être une vie :  » Le moment n’est pas encore venu, mais je veux avoir un enfant. Je me vois à la fois mère poule et très sévère sur le plan de l’éducation. Et puis, lorsque je serai mère, je m’occuperai totalement de mon enfant. Adieu   » Récré A2 « . disques, chansons, copains… Ça sera un choix, mais je ne suis pas encore mûre pour ce choix « .

On en revient à la famille sans qui Dorothée ne pourrait pas être heureuse et pour laquelle elle ne sacrifie rien.  »  Il y eu mon père d’abord. Il était très soucieux pour mon avenir. Mais, en souvenir du passé, – il avait souhaité se lancer dans le spectacle – il m’a laissée libre, jugeant même que faire de la scène et de la télé guérirait ma timidité maladive. Maintenant, il a disparu et la famille s’est encore plus resserrée. Nous nous protégeons,peut-être trop.   » Quand on rencontre Dorothée, Eugénie, sa grand-mère, n’est jamais très loin :   » A 83 ans, elle a gardé un côté foldingue dont j’ai hérité. Elle est toujours de bonne humeur. Moi pas !  » Et puis, il y a Jacqueline, la maman de Dorothée, jamais très loin, elle non plus.  » C’est une de mes complices… Quand on a des problèmes, on se téléphone et on se dit tout. Allô Maman Bobo ?… C’est tout à fait ça. Bref, je n’ai pas coupé le cordon ombilical.  » 

Et le fiancé de Dorothée dans tout ça ? Dorothée pouffe comme une gamine…  » Oh lui, c’est lui…  »  et Dorothée n’en dit pas plus, préférant nous présenter son frère François, son aîné de sept ans, documentaliste au CNRS.  »  Il est célibataire comme moi. Nous nous voyons souvent. Je suis toujours sa petite sœur.  »  Et bien sûr, la petite sœur de millions de téléspectateurs.

Télé 7 Jours  © 1984 – Photos J-J Descamps.

Publicités