Candy – Candy

C’est Perrette Pradier ( voix de Kate Jackson dans la série Drôle de Dames ) qui nous raconte cette première histoire de Candy. Les illustrations sont signées par Nadine Forster et Maurice Tapiero d’après les personnages originaux de la série. Notre histoire commence un jour de neige, prés du Lac Michigan se trouve un orphelinat, la maison de Pony, où deux femmes généreuses et dévouées s’occupent d’enfants abandonnés.

Candy Candy © Kyôko Mizuki -Yumiko Igarashi – Tôei Animation – Nihon Educat.

Publicités

TéléTacticiens, à vos postes !

Le 11 Septembre 1982, une toute nouvelle série d’animation arrive dans Récré A2, TéléTactica. Une série d’un nouveau genre qui va nous permettre d’assister les héros grâce à des formes géométriques collées sur l’écran de la télévision. La première émission interactive est née. C’est Albert Champeaux ( déjà à l’origine de Métanie et Zeltron dans Récré A2 ) et Jean-Paul Blondeau qui en sont les créateurs, la réalisation est signée par Olivier Champeaux.

Dès le mois de Juin , Dorothée nous présente les principes de TéléTactica, la présentation continuera pendant tout l’été car il faut être prêt pour la rentrée.

Nous voici projetés dans le futur pour suivre les aventures de Tactimor, Téline et leurs fidèles assistants, les Verts. A bord de leur vaisseau l’Orion ils sont à la recherche des mémoires magnétiques qui contiennent l’histoire de notre civilisation. Tactimor et Téline font partie de la compagnie des corsaires du temps. Leurs assistants sont de drôles de petits personnages tout vert, il y à le Mécano, l’Avertisseur, le navigateur et l’Archéo qui est le savant de l’équipe finissant toujours ces phrases par  » n’é pas « .

L’ équipage de l’Orion dépend du Centre, une base naviguant autour de la Terre, dirigé par un aiguilleur du temps ( Jean-Pierre Chevallier puis Hubert Godon ), c’est lui qui transmet les missions et réceptionne les demandes de l ‘Orion quand ils ont besoin d’assistance et c’est à ce moment là que le téléspectateur ( Le TéléTacticien ) entre en jeu. Pour aider nos amis à accomplir leur mission nous devions coller sur notre écran de télé une forme géométrique appelé  » TéléTac  » soit découpé dans du plastique ou tout simplement à l’aide de la pochette de Télétacs que nous pouvions acheter chez le libraire. Une fois notre TéléTac collé sur l’écran ( il tient grâce à l’électricité statique ), le Centre, transfert les formes pour créer soit un véhicule, un vaisseau ou une cachette, car, Tactimor et Téline ont un ennemi, le redoutable Crodogang.

Crodogang, veut s’emparer des mémoires magnétiques car elle contiennent le savoir, il est aidé par Minor un robot plus bête que méchant et les Malfaisants qui viennent de la même galaxie que les Verts, sauf que ces petits êtres tout noir sont tout le contraire des Verts, toujours prêts pour un mauvais coup.

L’éditeur Greantori, nous propose un numéro hors-série du magazine  » Télé Récré A2 « . TéléTac, pour jouer à TéléTactica, il nous sera très utile pour bien comprendre le fonctionnement de la série. Le magazine nous invite à découvrir les différents personnages et surtout nous offre des patrons pour créer des TéléTacs adaptés à la taille de notre télévision.

TéléTactica © Films Albert Champeaux – Jean-Paul Blondeau productions – Antenne 2.

Goldorak, le Dieu des nouveaux temps.

Un an après le raz de marée Goldorak sur Antenne 2, l’hebdomadaire   » L’Echo de notre Temps  » s’interroge sur le phénomène qui déchaine les passions.

Pour ou contre Goldorak, les avis sont partagés, les enseignants et les parents sont déconcertés, voire exaspérés. les enfants dont il ont la charge joue à Goldorak, dessinent Goldorak , écrivent à Goldorak. Impossible d’y échapper. Mais la vérité ne sors -t-elle pas de la bouche des enfants  » Nous ont aime Goldorak … »

Goldorak © Dynamic Planning – Gô Nagai – Tôei Animation – Asatsu – Dynamic Planning / L’Echo de notre Temps © Juillet 1979

Dorothée, La gloire à 30 ans.

Après le succès de sa comédie musicale   » Pour faire une Chanson   » pendant l’été 1983 sur le Podium RMC et son premier show à 20h30 ( Dorothée, le show diffusé le 24 décembre 1983 ) sur Antenne 2, l’animatrice de Récré A2  fait la couverture de Télé 7 jours qui titre   » Dorothée,  La Gloire à 30 ans  » . Dorothée revient sur sa carrière, sa famille et son couple.

 » Hou, la menteuse, elle est amoureuse  » chante Dorothée. Mais la nouvelle star de la télé n’est pas du tout menteuse, elle est bel et bien amoureuse !   » Mon fiancé est photographe à quand la noce ?  vous verrez bien …  » . Bien calée au fond d’un canapé multicolore, dans son petit appartement, Dorothée ne rêve plus d’un cœur, mais d’une chaumière.  » Je l’imagine anglaise, style maison de poupée. L’ennui, c’est qu’il faudrait la chercher près de Paris ou en province, et je déteste ça ». Pour celle que les enfants ont mis au même rang que Chantal Goya et qui explique volontiers qu’elle a vendu cette année plus de disques que sa  » rivale  » , une vie sans enfants ne peut être une vie :  » Le moment n’est pas encore venu, mais je veux avoir un enfant. Je me vois à la fois mère poule et très sévère sur le plan de l’éducation. Et puis, lorsque je serai mère, je m’occuperai totalement de mon enfant. Adieu   » Récré A2 « . disques, chansons, copains… Ça sera un choix, mais je ne suis pas encore mûre pour ce choix « .

On en revient à la famille sans qui Dorothée ne pourrait pas être heureuse et pour laquelle elle ne sacrifie rien.  »  Il y eu mon père d’abord. Il était très soucieux pour mon avenir. Mais, en souvenir du passé, – il avait souhaité se lancer dans le spectacle – il m’a laissée libre, jugeant même que faire de la scène et de la télé guérirait ma timidité maladive. Maintenant, il a disparu et la famille s’est encore plus resserrée. Nous nous protégeons,peut-être trop.   » Quand on rencontre Dorothée, Eugénie, sa grand-mère, n’est jamais très loin :   » A 83 ans, elle a gardé un côté foldingue dont j’ai hérité. Elle est toujours de bonne humeur. Moi pas !  » Et puis, il y a Jacqueline, la maman de Dorothée, jamais très loin, elle non plus.  » C’est une de mes complices… Quand on a des problèmes, on se téléphone et on se dit tout. Allô Maman Bobo ?… C’est tout à fait ça. Bref, je n’ai pas coupé le cordon ombilical.  » 

Et le fiancé de Dorothée dans tout ça ? Dorothée pouffe comme une gamine…  » Oh lui, c’est lui…  »  et Dorothée n’en dit pas plus, préférant nous présenter son frère François, son aîné de sept ans, documentaliste au CNRS.  »  Il est célibataire comme moi. Nous nous voyons souvent. Je suis toujours sa petite sœur.  »  Et bien sûr, la petite sœur de millions de téléspectateurs.

Télé 7 Jours  © 1984 – Photos J-J Descamps.