Je suis sans famille, Je m’appelle Rémi.

C’est en 1982, que nous découvrons en France le dessin animé   » Rémi, sans Famille  » dans la nouvelle émission pour la jeunesse de TF1    » Mer-cre-dis-Moi-Tout  » animé par Ornicar et sa drôle de chouette, Métaline. Adapté du roman d’Hector Malot, les aventures de Rémi sont produites par la TMS à qui nous devons des dessins animés de grandes qualités tels que   » L’île aux trésors   » ,   » Lady Oscar  » ,   » Cobra   » ou encore    » Signé Cat’s eyes   » . La réalisation du dessin animé est confié à Osamu Dezaki et la musique à Takeo Watanebe que nous connaissons en France principalement pour les musiques de Candy.

Rémi est certainement l’orphelin le plus connus de la télé, si à l’époque, le dessin animé n’as pas eu autant de succès que Candy ou Goldorak il à marqué toute une génération d’enfants à cause de la tristesse des événements qui accable le pauvre Rémi tout au long des 51 épisodes de la série. Rien d’étonnant qu’au fil des années, Rémi sans Famille, soit devenu un grand classique du dessin animé.

Rémi est un petit garçon d’un naturel joyeux, il vit aux côtés de sa maman Barberin jusqu’au retour de son père adoptif, Jérôme, qui le vendra à Vitalis pour quarante francs. Il sera faire preuve de courage et de détermination car la vie lui réserve des moments difficiles. Rémi pourra aussi compter sur des rencontres qu’il fera tout au long de son périple à travers la France.

Mère adoptive de Rémi, Maman Barberin est une femme douce et réservée.  Jérôme Barberin, lui,  est un homme froid et dépourvu de sentiments. il à adopté Rémi dans un seul but celui de toucher une récompense de la part de ses véritables parents.

De son vrai nom Carlo Bazani, Maître Vitalis, est homme au physique imposant. Cet ancien ténor, reconnu mondialement, à quitté la scène quand il perdit sa voix en plein concert. Depuis il parcours les routes en compagnie de sa troupe qui est composée de 3 Chiens Capi, Dolce, Zerbino et de Joli Coeur un singe savant. En achetant Rémi à Jérôme Barberin, Vitalis, fera souvent passer l’intérêt de Rémi avant le sien. Il lui apprendra aussi à lire, écrire, chanter et jouer la comédie.

Vitalis est en prison, Rémi, se retrouve seul avec les animaux c’est à ce moment là qu’il va croiser le chemin d’une famille Anglaise et faire la connaissance de Mme Milligan et de son fils Arthur qui est handicapé et ne peut pas marcher. Ceux-ci naviguent en France à bord d’une péniche blanche  » le Cygne  » . Pour distraire Arthur, Rémi et la troupe donne un spectacle, Arthur est impressionné et demande à sa mère de les accueillir à bord de la péniche. Les Milligan sont en fait la véritable famille de Rémi, le destin fera qu’ils devront se croiser souvent avant de découvrir la vérité.

Après la mort de Vitalis, Rémi, trouve refuge auprès  de la Famille Haquin composée de Pierre, le père, et de ses quatre enfants: Alexis, Benjamin, Etiennette et la jolie Lise qui ne peut plus parler depuis une maladie infantile qui lui à paralysé les cordes vocales. Adopté par la famille, ce bonheur, sera de courte durée, Pierre possède une serre magnifique qui sera détruite lors d’une tempête de grêle. la famille est obligé de se séparer, mais Rémi, va traversé la France pour rendre visite à chacun d’entre eux et continuer à former un lien entre les enfants.

C’est à Paris que Rémi fait la connaissance de Mattia, abandonné par sa mère, il fut recueilli par une troupe de cirque avant de travailler pour Garofoli un exploiteur d’enfant. Matthia est toujours de bonne humeur et possède un certain talent pour la comédie et la musique. lassé des corrections de Garofoli, il décide, de partir sur les routes de France en compagnie de Rémi et Capi.

Voici l’adaptation du premier épisode des aventures de Rémi en bande dessinée, elle est édité en 1982 par Télé guide à qui l’ont doit déjà celle de Candy et de Goldorak. Notre histoire commence au coeur du massif central, blottit au flanc de la montagne, se trouve un tout petit village du nom de Chavanon.

C’était aux premiers jours de l’automne …

Rémi sans Famille © Hector Malot – Tokyo Movie Shinsha.

Publicités

Bouba, mon petit ourson.

Le 21 Décembre 1981, FR3 nous offre un beau cadeau de Noël avec l’arrivée de Bouba dans ses programmes jeunesse. Dessin animé de 26 épisodes produit par le studio Nippon Animation, les aventures du petit ourson sont inspirées par le roman de Ernest Thompson Seton  » Monarch, le grand ours de Tallac.  » Fidèle au roman, Bouba, est un dessin animé qui véhicule avec finesse des valeurs fortes: l’amitié, le courage, et le respect de la nature.

Amandine que les Indiens surnomme  » La reine de la  Montagne  » sort d’hibernation et avec elle, deux charmants petits oursons, Bouba et Frisquette ils sont jumeaux mais leur couleur de fourrure est différente. Bouba est un petit curieux et décide de découvrir ce nouvel univers qui s’offre à lui. La forêt est belle sous son manteau de neige que les premiers rayons du soleil viennent réveiller, cette nature, si étrange est un terrain de jeu fantastique pour le petit ourson qui découvre la joie de gambader en compagnie de sa sœur Frisquette.

 » Prends garde à L’Homme c’est le pire ennemi des ours, il marche sur deux pattes et il est horrible  » dit Amandine à Bouba. Un jour, alors qu’il s’éloigne de sa mère il rencontre un drôle d’animal qui marche sur deux pattes, il est petit, l’ourson se méfie, mais se laisse vite amadouer par un sachet de bonbons que lui offre Moy, le petit Indien. C’est ainsi que va naître une belle histoire d’amitié entre Bouba et Moy, ensemble, ils vont apprendre la vie avec ses joies et ses peines, sous l’œil bienveillant de  Daklahoma, L’oncle émile, Joy et Mr Forestier.

Si Bouba et Frisquette vont trouver réconfort auprès des hommes, ils suscitent la convoitise auprès de certains. Trappeur cruel, sans respect pour la nature et les animaux, Bonami,  cherche à s’emparer des deux oursons pour les vendre. Avec ses acolytes, Pedro et Paco, il mettra tout en œuvre pour capturer Bouba et Frisquette allant jusqu’à mettre le feu à la cabane de Daklahoma pour s’emparer des deux oursons qui arriveront à leur échapper.

Voici maintenant Les aventures de Bouba en bande dessinée, elle est édité en 1981 par Dynasmisme Presse édition. Notre histoire commence dans la Sierra Nevada, sur les flancs du Mont Tallac….

Bouba © E.T. Seton – R.Nakanishi – Nippon Animation.

Goldorak, le Dieu des nouveaux temps.

Un an après le raz de marée Goldorak sur Antenne 2, l’hebdomadaire   » L’Echo de notre Temps  » s’interroge sur le phénomène qui déchaine les passions.

Pour ou contre Goldorak, les avis sont partagés, les enseignants et les parents sont déconcertés, voire exaspérés. les enfants dont il ont la charge joue à Goldorak, dessinent Goldorak , écrivent à Goldorak. Impossible d’y échapper. Mais la vérité ne sors -t-elle pas de la bouche des enfants  » Nous ont aime Goldorak … »

Goldorak © Dynamic Planning – Gô Nagai – Tôei Animation – Asatsu – Dynamic Planning / L’Echo de notre Temps © Juillet 1979